Réseau de connaissances sur les études d'impacts environnementaux et sociaux des activités minières dans les régions subarctiques et arctiques canadienne de l'Est (Nunavik, Nunavut et Eeyou Istchee) (CRSH)

Ce projet s'inscrit dans le contexte actuel où le Nunavut, Nunavik et Eeyou Itschee font face à un nombre croissant de projets miniers. Actuellement, les connaissances scientifiques sur les impacts socio-économiques du développement minier en milieu nordiques sont rares et il n'existait aucun Réseau de Connaissances regroupant les communautés, les organismes et gouvernements nordiques avec les chercheurs permettant le partage de connaissances sur les potentiels impacts du développement minier et des processus d'évaluations d'impacts. Le présent projet vise de combler ces lacunes en développant un réseau de connaissances qui favorisera la production commune, le partage et utilisation commune des connaissances entre les partenaires inuit, cries et  universitaires.

Le Réseau de connaissances sur les études d'impacts environnementaux et sociaux des activités minières dans les régions subarctiques et arctiques canadienne de l'Est (Nunavik, Nunavut et Eeyou Istchee) est financé par le Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH).

  1. Créer un réseau de connaissances sur les processus d'évaluation des impacts environnementaux et des impacts sociaux de l'exploration et l'extraction minière en Eeyou Istchee, au Nunavut et au Nunavik. Ce réseau veut rassembler les communautés nordiques, les organisations inuit et cries et les chercheurs universitaires.
  2. Permettre aux communautés et aux organisations de partager de l'information sur les développements miniers et les processus d'évaluation des impacts environnementaux.
  3. Servir de forum aux chercheurs qui pourront partager leurs recherches sur les activités minières et les processus d'évaluation des impacts environnementaux avec les communautés nordiques et les organisations cries et inuit.
  4. Soutenir les projets de recherche en cours et futurs ayant trait aux impacts sociaux du développement minier et des processus d'évaluation des impacts environnementaux. 
  5. Augmenter la capacité des communautés nordiques, des Inuit et des Cris durant les processus d'évaluation des impacts environnementaux.
  6. Contribuer à la formation d'étudiants gradués et de chercheurs inuit et cris.
  • Dr. Thierry Rodon, Chercheur principal, Chaire de recherche sur le développement durable du Nord, Département de science politique, Université Laval
  • Dr. Christopher Fletcher, Médecine sociale et préventive, Université Laval
  • Dr. Arn Keeling, Département de Géographie, Memorial University of Newfoundland
  • Dre Mylène Riva, Département de Médecine sociale et préventive, Université Laval

​​Julie Fortin, Doctorante, Université Laval

Candidate au doctorat en communication publique, Julie s’intéresse à l’influence des communautés cries et inuites au sein des processus d’évaluation et d’autorisation des projets miniers dans le nord du Québec, de même qu’à leur capacité à fournir un consentement libre, préalable et éclairé. Elle détient une maîtrise en communication publique de l’Université Laval. Son mémoire porte sur la communication entre Hydro-Québec et les communautés innues dans le cadre du projet de la Romaine, et traite des préoccupations concernant les consultations, les négociations et les impacts du projet hydroélectrique.

Jeanette Carney, candidate à la maîtrise, Memorial University

Jeannette Carney a terminé son mémoire de maîtrise. Son étude portait sur les effets socio-économiques et culturels de l’ancienne mine Asbestos Hill sur les communautés Inuit au Nunavik.  La mine a opéré de 1970 jusqu’à 1984 et se trouve au nord du Québec, près de la mine Raglan et la communauté de Salluit. L’objectif de la recherche était de découvrir l’historique de la mine, ses effets environnementaux et les impacts que la mine a eu sur les Inuit. Son mémoire sera bénéfique aux communautés de Salluit et Kangiqsujuaq car l’information recueillie ajoute à l’histoire des communautés Inuit et de la mine Asbestos Hill.

Jeanette Carney a réalisé un rapport sur les effets de l'exploration minière sur les membres de la communautés d'Akulivik et de Puvirnituq, le rapport est disponible sur le site de notre chaire.

Jonathan Blais, candidat à la maîtrise, Université Laval

Jonathan Blais a terminé son mémoire portant sur les impacts sociaux de la mine de Raglan à Salluit et à Kangiqsujuaq.

Julien Keller, candidat à la maîtrise, Université Laval

  • Lancement de la base de données «Northern Voices in Environmental Impact Assessment», développée par Christopher Fletcher
  • La chaire a obtenu du financement pour un réseau international sur les impacts miniers, le réseau MinErAL, les trauvaux du réseau de connaissance continueront au sein de ce plus large projet.
  • Une troisième rencontre du comité directeur de la chaire a eu lieu le 21 janvier 2016.
  • Ateliers du BAPE - Thierry Rodon a présenté le 19 septembre 2014 (vidéo) et 23 septembre 2014 (vidéo) les travaux de la Chaire sur les impacts sociaux et économiques des mines au Nunavik lors des ateliers thématiques du BAPE sur la filière uranifière.
  • 3ème Assemblée Générale du Réseau Minier, le 30 octobre 2014 à Québec
  • 2ème Assemblée Générale du Réseau Minier, le 10 octobre 2013 à Iqaluit
  • 1ère Assemblée Générale du Réseau Minier et Colloque Développement minier et communautés inuit et cries, qui s'est tenu lors du 81e Congrès de l'ACFAS, le 8 mai 2013 à Québec​

Les membres du réseau peuvent accèder ici à notre intranet.