Julie Fortin

Candidate au doctorat en communication publique, Julie s’intéresse à l’influence des communautés cries et inuites au sein des processus d’évaluation et d’autorisation des projets miniers dans le nord du Québec, de même qu’à leur capacité à fournir un consentement libre, préalable et éclairé. Elle détient une maîtrise en communication publique de l’Université Laval. Son mémoire porte sur la communication entre Hydro-Québec et les communautés innues dans le cadre du projet de la Romaine, et traite des préoccupations concernant les consultations, les négociations et les impacts du projet hydroélectrique.